Voyage à Xaurboi : l’homme

Bâtiment de mine à Liévin

(lire l’épisode précédent)

Il s’approcha de moi d’un air malsain et me parla tout bas en jetant des coups d’oeil autour de lui pendant que les autres continuaient à décharger. Il me demanda si je pensais qu’on m’avait suivi et si d’autres personnes savaient que j’étais à Xaurboi et je lui répondis en lui expliquant que ma présence avait déjà du être signalée, parce que j’avais dormi déjà dans la ville. Il acquiesça, semblant satisfait de ma réponse. Ensuite, il me demanda si j’avais fait bon voyage et je lui dit que oui. A nouveau, il sembla satisfait par ma par réponse, puis il se mit à farfouiller dans sa poche et en sortit un papier froissé semblant contenir quelque chose qu’il me glissa discrètement dans la main. Je ressentis le poids lourd d’un petit objet dont je ne pus deviner la nature. Il me dit que c’était pour moi et que je devais le remettre à Mr Lelong dans une autre ville voisine. Puis il m’invita à le suivre à l’écart des ouvriers.

Nous nous retrouvâmes alors le long d’un mur de l’entrepôt envahi par les herbes et les broussailles. Il me regarda à nouveau en soupirant et m’expliqua dans une langue sombre et d’un ton inquiet que je ne devais faire confiance à personne dans Xaurboi, que les gens y étaient mauvais, méchants, qu’ils n’hésiteraient pas à me jouer des tours ou à chercher à me nuire de quelque façon que ce soit. J’écoutais attentivement ses instructions et ses recommandations comme si ma vie en dépendait. Et pourtant, je sentais dans ses paroles que tout cela n’était que comédie. Comédie que je n’arrivai pourtant pas à démêler de la réalité. Puis l’homme me demanda si j’avais de l’argent. Oh pas grand chose ! Il n’aimait pas mendier me dit-il. Mais il avait une femme et des enfants (ce que je ne crus pas un instant). Il me dit que les temps étaient durs et qu’il avait à peine de quoi les nourrir et les habiller et qu’un petit geste de ma part serait le bienvenue. Je fus surpris par sa demande, j’hésitais, puis je sortis un billet froissé de mon portefeuille que je lui tendis. Il ne me remercia même pas et disparut aussi vite qu’il était apparu.

J’étais seul à l’ombre du grand mur de l’entrepôt. Je le contournai pour me rendre au but de mon exploration.

(lire la suite)

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Fictions, Galerie, Photos, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Voyage à Xaurboi : l’homme

  1. Ping : Voyage à Xaurboi : l’Entrepôt | Le Petit Becquart Illustré

  2. Al dit :

    Ca prend forme.

    J'aime

  3. Ping : Voyage à Xaurboi : la mine | Le Petit Becquart Illustré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s