Conseils pour bien profiter de ses vacances avec ses enfants

Des vacances heureuses en harmonie avec les enfants

Des vacances heureuses en harmonie avec les enfants

Peut-être avez-vous déjà rejoint votre lieu de villégiature ou peut-être vous apprêtez-vous à  le faire. Et vous vous réjouissez déjà de ces longs moments passés à la plage à vous dorer l’épiderme de la plante des pieds au sommet de la tête (si vous êtes chauve), à siroter des pastis avec des copains ou tout simplement à relire l’intégrale de Nietzsche dans l’édition originale histoire de pouvoir en foutre plein la vue à vos collègues de bureau à la rentrée. Oui, les vacances, c’est tout cela à la fois : l’évasion, les palmiers et la philosophie (pour ma part, je vous cache pas que je suis plutôt fan de mécanique et que j’ai emporté avec moi ma collection de revues techniques automobiles dont la lecture me procure à l’avance les plus indicibles sensations).

Mais, car il y a toujours un « mais » dans l’histoire, allez-vous me dire, « Et les enfants ? »

Quoi les enfants ?

Oui, les enfants.

Comment faire pour se débarrasser de cette engeance irréductible dont la raison de vivre essentielle semble être de devoir vous gâcher vos vacances avec une application faramineuse. Oh bien sûr, vous avez déjà tout essayé pour vous épargner cette expérience pénible : les colonies, le centre aéré, le voyage à l’étranger chez les correspondants allemands (qui ne manqueront pas de rappeler leur écrasante supériorité au foot), les petits boulots (attention, bien que la France interdise le travail des enfants en dessous de 16 ans, sachez que d’autres pays sont bien plus ouverts à ce sujet). Sauf que cette année, votre tendre et chère (ou l’inverse, si tu es une femme et que tu me lis et que tu es blonde à forte poitrine envoie-moi un mail), pas moyen d’y couper, à votre grand dam, vous devrez emmener votre progéniture avec vous. Dire que l’idée ne vous réjouit pas serait un piètre euphémisme. Disons que rien qu’à y penser, les 700km en Renault Scenic qui vous séparent de la plage vous révulsent autant que repasser votre bac que vous vous avez eu au rattrapage. C’est bien simple, vous en remplissez (en cachette) vos cabinets toutes les nuits.

On peut vous comprendre. Les bruits, les braillements, les hurlements, les petits bobos, les plaintes, les ricanements et tout l’arsenal de nuisances que déploient les moins de 18 ans avec un plaisir sadique sont une source de maux infinie auprès duquel les Enfers de Dante ressemblent à un épisode de la Croisière s’amuse. Et pourtant, pourtant, sachez qu’il existe des solutions, des moyens simples, que le Petit Becquart vous offre, qui vous permettront de remettre les enfants à leur place et, pour vous, de profiter en toute jouissance de vos jours de congés bien mérités.

Pas de violence

Evitez de vous emporter et de frapper à tout bout de champ de le tas. Cela ne fera que laisser des traces et redoubler de cris votre descendance déjà passablement bruyante. Utilisez plutôt des techniques psychologiques. Elles ont fait leur preuve. Par exemple, racontez leur des histoires de Marc Dutroux le soir pour les endormir. Ils passeront une nuit épouvantable et devront se reposer la journée pour récupérer. Il ne vous restera plus qu’à profiter du silence et vaquer à votre pétanque arrosée de Pastis.

Les règles au camping sont les mêmes qu’à la maison

Ce n’est pas parce que c’est les vacances que les enfants ne doivent rien faire. Les règles de la maison s’appliquent aussi en vacances : tondre la pelouse, laver la vaisselle, réparer le toit, porter des sacs de ciments, coudre des vêtements pour un fournisseur du Sentier ou bien faire la mendicité au feu rouge pour arrondir les fins de mois sont des bonnes habitudes qui ne doivent pas disparaître. Et si les voisins s’indignent, dites leur que si en Quatorze les enfants avaient été élevés un peu plus « à la dure », on ne serait pas pris une râclée 20 plus tard contre les boches, ni perdu la Coupe du monde. Et effectivement, vous auriez raison. Ce n’est pas aux voisins de vous dire comment élever vos mioches. Merde !

Occupez-les avec des activités ludiques et éducatives

C’est bien connu. Les enfants ont tendance à s’emm… assez rapidement. Souvent, d’ailleurs, ils vous le font remarquer sournoisement, comme si vous étiez le seul responsable de leur oisiveté. Dans ce cas, faites leur remarquer que la recette de la veille au feu rouge n’était pas terrible ou menacez les de leur raconter une histoire de M. Dutroux. Vous verrez alors s’éveiller leur génie créatif et trouver une activité qui les occupera de longues heures sans vous ennuyer. Comme disait mon grand-père : « Nous avant, on avait pas tout ça. Un bout de bois, du carton et on jouait pendant des heures. » Quand j’y pense, qu’est-ce que l’enfance de mon grand-père a du être chiante.

Soyez intransigeant sur la nourriture

En dehors du jambon, des nouilles ou de la purée, les enfants n’aiment à peu près rien. On se demande pourquoi on a inventé les légumes ou les fruits. Pour ne pas avoir à subir leur récriminations en matière gastronomiques : une seule solution s’impose. Chips et Coca, du matin au soir. Vous m’en direz des nouvelles. Si au bout de 3 jours, il n’acceptent pas de manger autre chose, n’importe quoi, pourvu que ce ne soit pas des chips ou du coca, envoyez-moi un mail, je vous raconterai une histoire de Marc Dutroux que vous ne connaissez certainement pas que vous pourrez alors leur resservir.

Voilà, c’est tout ! Ce n’est certes pas grand chose. Mais soyez sûr qu’en suivant ces quelques conseils, vos vacances s’en trouveront merveilleusement adoucies et que vous emplirez votre mémoire, comme un vieux grenier, de délicieux souvenirs que vous pourrez ressasser ensuite pendant vos longues heures de travail à la rentrée.

Jean Revello
Rédacteur en Chef du Petit Becquart
Educateur d’enfants à ses heures perdues

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Non classé, Style de vie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s