Madère : climat et douceur de vivre

Appartement à Madère

(suite de l’article sur Madère)

A Madère, ce qui surprend le plus, outre la végétation luxuriante, c’est la douceur du climat. C’est bien simple : il n’y a pas de saison. Ou disons plutôt qu’il n’y en a qu’une et c’est le printemps. En moyenne, la température n’excède jamais les 25 degrés et ne descend jamais en dessous de 18. Ne me demandez pas pourquoi, c’est comme ça et puis c’est tout. Conséquence : l’île respire la tranquillité et la douceur de vivre. Tout semble y fonctionner au ralenti, sans être totalement endormi. Une gentillesse affable habite les habitants et personne n’a l’air de vouloir aller plus vite que les autres. C’est plutôt sympathique.

Mon logement était situé dans les hauteurs du centre de l’île dans une charmante bourgade au milieu des arbres nommée Santa Antonio Da Serra (à noter : la longueur impossible des noms de ville et la profusion de Santa et Santo qui semblent adossés à chaque lieu, chaque village, chaque pierre, comme si les saints poussaient aussi ardemment ici que les bananes sur les bananiers. Mais, ne vous y trompez pas, l’église et la religion là bas, c’est du sérieux et ne vous avisez pas d’entrer en touriste et prendre des photos dans une église pour en admirer les splendides ornements baroques, vous en récolteriez aussitôt les regards courroucés des pratiquants alignés comme des dattes en boîte le long des bancs de prière).

Je profitai des quelques heures qui me restait le dimanche soir pour descendre à Machico, l’ancienne capitale, avant de profiter de quelques heures de repos et entreprendre ma première marche à l’assaut du Pico Grande (1826m d’altitude).

Compte-rendu suivant : l’ascension du Pico Ruivo

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Style de vie, Voyages, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Madère : climat et douceur de vivre

  1. Ping : Voyage : Madère, un petit bout de paradis | Le Petit Becquart Illustré

  2. Ping : Madère : l’ascension du Pico Ruivo | Le Petit Becquart Illustré

  3. Ping : Madère : l’ascension du Pico Ruivo | Le Blog de l'Olivier Sauvage

  4. Ping : Voyage : Madère, un petit bout de paradis | Le Blog de l'Olivier Sauvage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s