Quitté par sa femme, il se marie avec son cochon

Kevin Teufla, notre stagiaire

Kevin Teufla, notre stagiaire

Par Kevin Teufla, stagiaire (tous ses articles)

2 êtres dans le désarroi

André, exploitant agricole, n’est pas du genre à se laisser démonter. Mais quand sa femme lui a annoncé qu’elle le quittait pour vivre avec un homme plus jeune que lui, il n’a pas pu s’empêcher de craquer. A la tête d’une exploitation de plusieurs dizaines d’hectares, surendetté, seul, il s’est plongé dans le désespoir le plus profond lorsqu’Odette est partie. Dès lors, la drogue, l’alcool, la prostitution sont devenus des compagnons aussi inséparables de sa vie que son Massey Fergusson.

Homosexuel, noir (c’est le fils de 2 cochons noirs de gascogne), Nifnif pâtissait depuis toujours des préjugés de ses congénères. La vie de la basse-cour, si gaie et si vivifiante, ne lui convenait plus depuis longtemps. Moqué pour son orientation sexuelle et sa couleur, il ne voyait plus le bout du tunnel et doutait qu’il trouverait le grand amour avant de finir à la charcuterie. Depuis longtemps déjà, il songeait à quitter la ferme de son maître et à rejoindre la Légion Etrangère comme cochon nageur de combat, un des bataillons les plus durs de l’armée française. Mais, c’est sans qu’il s’y attende que sa vie finit par prendre un tour qui allait transformer son existence.

C'est beau l'amour

C’est beau l’amour

Une attirance improbable, mais…

Oh, bien sûr, les hommes ne sont pas vraiment les amis des cochons. Après tout, ils se livrent à des actes de cannibalisme indécents envers eux, mais Nifnif ne pouvait pas dire qu’André, le propriétaire et l’exploitant de la ferme où son existence végétait, manquait de charme. Bien au contraire. De corpulence moyenne, la taille élancée, un visage rubicond monté d’un appendice nasale légèrement grêlé n’étaient pas des traits qui laissaient indifférent Nifnif. Et quand il le voyait sur son gros tracteur, sa casquette enfoncée sur ses cheveux auburn, la pipe tombant de la lippe, Nifnif éprouvait les sentiments les plus étranges et les plus indicibles. Mais le temps passait et ses pensées interdites ne restèrent pendant de longues saisons qu’un un fantasme évanescent, jusqu’à ce que…

Ah, les femmes !

Odette n’était pas franchement malheureuse avec son André. De son exploitation, son homme tirait de bons revenus qui lui permettait à lui et à elle de mener la grande vie. On les remarquait, au village, quand ils sortaient en Paul & Joe ou en Koople, à bord de leur Porsche Panamera, mais cela ne suffisait pas à Odette qui rêvait d’une vie plus excitante, moins ennuyeuse, loin de la boue et des odeurs de la ferme. Elle s’était toujours vue en policière dans une grande cité parisienne. Les lascars, les racailles, voilà qui la faisait kiffer. Aussi quand Jean-Mohamed, un jeune fier à bras de la Courneuve, passa un jour par là, elle ne laissa pas passer sa chance et s’envola à l’ombre des barres avec son nouveau compagnon jeune de plus de 20 ans qu’elle, laissant André seul avec ses animaux et ses cinquante hectares.

Et c’est pourtant de cette trahison qu’allait naître l’amour le plus beau et le plus pur qui soit entre un homme et un cochon.

Nifnif à la rescousse

Nifnif, sans comprendre pourquoi, s’alarmait de la déchéance de son maître, qui plutôt que de labourer ses champs, passait son temps sur Internet à vendre des prestations non avouables à des cadres sups du FMI. Il se prit d’affection pour lui et bientôt Nifnif prit en charge l’exploitation de la ferme. Conduire le tracteur ne fut pas une mince affaire pour un cochon, car jamais les ingénieurs de Massey Fergusson n’aurait pensé à une telle éventualité, mais Nifnif, plein de ressources, eut la bonne idée de demander à Cotcot, la poule, de lui fabriquer des prothèses en bois, qui l’aidèrent à prendre en main l’immense engin.

Peu à peu, l’exploitation retrouva son lustre d’antant et la prospérité revint. C’était maintenant Nifni qui conduisait la Panamera (grâce toujours aux mêmes prothèses). Voyant cela, André fondit en larme devant tant de dévouement. Il remercia comme il put le cochon qui ne demandait qu’une chose, au fond, de se faire sodomiser.

Ils se marièrent et n’eurent pas d’enfants

C’était bien peu et André accepta aussitôt. Tous les soirs dès lors, on entendit les grognements de Nifnif à la lumière de la lune. Puis, un jour, André demanda Nifnif en mariage et, malgré l’opposition du maire Front National à cet acte contre nature, ils convolèrent en noce à Las Vegas, où Nifnif, l’imprudent, perdit toute sa fortune au bandit manchot, malgré ses prothèses. Mais l’argent n’importait plus à Nifnif et André, car les deux êtres de terre et de chair avaient trouvé l’Amour. Et ça, c’était le plus important.

Publicités

A propos Abstract Specis

Sketches, drawings, etc.
Cet article, publié dans Faits divers, Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quitté par sa femme, il se marie avec son cochon

  1. Ping : Le cochon le plus intelligent du monde est à Tronchon | Le Petit Becquart Illustré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s