Comment bien collaborer avec les talibans ?

Jean-Helmut Papon

BIENVENUE À L’ENVAHISSEUR

Une rubrique de Jean-Helmut Papon, professeur à l’Université Dauphine Paris VIII, spécialiste ès collaboration (tous ses articles)

Chers lecteurs, bonjour,

Le Petit Becquart m’ayant accordé la grâce de profaner ses colonnes avec mes biens modestes pensées, j’ai dès à présent l’immense honneur et la tâche ardue d’honorer chaque semaine cette rubrique. Dans un monde toujours plus en guerre, où la violence fait concurrence aux atrocités, il n’est pas inenvisageable de penser qu’un jour peut-être, nous devrons faire face au pire. Le pire ? C’est à dire, comme en 40, se retrouver sous le joug d’un oppresseur impitoyable et sournois.

 

 

Comment survivre à une une occupation ?

Entrer en résistance ? Trop risqué. Mieux vaut attendre la fin.

Fuir le pays ? Quel dommage ! La France est si belle et le vin si bon. On ne laisserait pas cela à l’envahisseur.

Se suicider ? Allons, allons, restez raisonnable. Le suicide n’est pas une solution.

Alors quoi ? Que faire ?

Selon toutes les études sur le sujet menées par des instituts de recherche dont la sériosité n’a d’égale que la blancheur immaculée des blouses de savants comme dans les pubs à la télé, la collaboration est effectivement le meilleur moyen de survivre à une occupation. Ainsi, The American Institute of Collaboration nous révèle ce chiffre sans appel : 80% des gens qui ont collaboré durant l’occupation ont survécu et s’en sont bien sortis à la libération. Et si ça ne suffisait pas à vous convaincre, une autre étude de l’Institut Goebbles à Weimar, nous apprend que collaborer serait à 90% bien vu par l’occupant. Il faudrait donc être fou pour se passer de se moyen si facile de passer sans encombre une période difficile.

Aujourd’hui, donc, comment bien collaborer avec les talibans.

Imaginez. Les américains perdent la guerre en afghanistan. Soudain, tous les talibans du monde entier s’unissent et jettent leurs hordes sadiques sur l’Europe. En quelques semaines, malgré ses bombes atomiques, la France est balayée et tombe sous le joug de la pire des dictatures islamistes.

Catastrophe ? Infamie ? Fin du monde ?

Que nenni.

Je vous rassure.

Grâce à quelques astuces simples, vous passerez cette période difficile sans encombre et, avec un peu de chance, même, on vous remettra une belle médaille. Résistants de la dernière heure, les meilleurs !

Astuce n°1

Dès le premier jour d’occupation, arborez une belle barbe d’islamiste. Ce n’est pas difficile. De nombreux magasins de farces et attrape vendent des postiches. Et pour quelques euros, vous ressemblerez immédiatement aux troupes d’invasion.

Un tout chez Kingjouet e hop, le tour est joué !

Un clic chez Kingjouet et hop, le tour est joué !

Astuce n°2

Le soir de la défaite, sous prétexte de fomenter un plan de résistance, invitez un de vos amis journalistes à dîner (si vous n’en avez pas, prenez un copain membre d’une ONG). Attachez-le, puis, à l’aide d’une machette (on n’en trouve dans n’importe quelle quincaillerie du coin), décapitez-le en prenant bien soin de filmer toute la scène et de la diffuser sur Youtube. Succès garanti ! Vous deviendrez vite une star chez les occupants. Et on vous recommandera bien vite pour tous les petits travaux désagréable qu’ils n’aiment pas faire. Et en plus, vous pourrez même gagner de l’argent.

Astuce n°3

Dénoncez les femmes infidèles. Avec l’instauration de la Charia, plus question de rigoler. Le moindre écart de conduite mènera n’importe quelle femme à la lapidation. Pour vous faire bien voir de vos nouveaux maîtres, n’hésitez pas à dénoncer toutes ses chiennes lubriques qui vous excitent ! Pas besoin de preuve. Votre simple parole suffira. C’est la votre contre la leur. Et quand on sait ce que vaut la parole d’une de ces sal…, hein, vous me comprenez ?

Astuce n°4

Brûlez l’église de votre quartier et empalez votre curé. Rien de plus facile. Avec leurs charpentes en bois, les églises chrétiennes sont hautement inflammables. Quand aux curés, vous savez comme moi que dès qu’il s’agit de se mettre quelque chose dans le c… ils ne peuvent pas résister. Alors, profitez-en pour leur glisser discrètement un pal. Vous ferez d’une pierre deux coups 🙂

Astuce n°5

Dénoncez tous les juifs de votre immeuble. Vieille technique bien éprouvée en 40. Elle vous ouvrira toutes grandes les portes d’une collaboration constructive et rémunératrice.

La semaine prochaine : comment bien collaborer avec les chinois

* Le Petit Becquart ne saurait être tenu responsable des propos de Mr Papon.

Publicités

A propos Abstract Specis

Sketches, drawings, etc.
Cet article, publié dans Bienvenue à l'envahisseur, Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s