Le cochon le plus intelligent du monde est à Tronchon

porc

Une fois n’est pas coutume. C’est un cocorico tonitruant que nous poussons ! Le cochon le plus intelligent du monde se trouverait à Tronchon, notre petite commune. Et il s’agirait ni plus ni moins que Nifnif, le compagnon d’André, l’agriculteur dont nous contâmes il y a peu dans ces colonnes les mésaventures conjugales (lire « Quitté par sa femme, il se marie avec son cochon.« ).

C’est suite à un concours international de mathématiques que Nifnif s’est fait remarquer. Classé 1er exaequo avec un étudiant chinois, Ninif a ensuite passé plusieurs concours d’intelligence à travers le monde et a, à chaque fois, obtenu des résultats brillants.

Interrogé sur son avenir, Nifnif avoue penser à une carrière scientifique, bien qu’il n’exclue pas non plus de se lancer dans le foot à l’AS Tronchon. Un choix difficile.

Interview

Le Petit Becquart : Nifnif, vous avez gagné de nombreux concours de mathématiques. D’où vous vient ce don, pensez-vous ?

Nifnif : De ma mère, assurément. Mon père n’était qu’un gros porc qui ne pensait qu’à bouffer et à copuler. Ma mère, au contraire, était beaucoup plus intelligente, et, par exemple, adorait lire Verlaine.

Le Petit Becquart : Un cochon qui bat des humains. Est-ce que vous pensez que l’avenir de l’humanité passera par les porcs ?

Nifnif : Vous faites allusion à la Planète des singes, n’est-ce pas ? Non, je ne pense pas que les cochons soient animés par des intentions belliqueuses. Au contraire, nous sommes une race pacifique. Et si nous devions tous devenir aussi intelligent que les humains, je pense que nous arriverions à vivre en harmonie avec eux. En supposant qu’ils arrêtent de manger du jambon, bien sûr.

Le Petit Becquart : Justement, que pensez-vous des mouvements qui prônent le végétarisme ?

Nifnif : Je suis pour, bien que moi même, parfois, je ne crache pas sur une bonne côte de boeuf. Mais, évidemment, ça ne plait pas trop à mes amies les vaches, à la ferme.

Le Petit Becquart : Vous allez écrire un livre. De quoi cela parlera-t-il ?

Nifnif : C’est un livre qui s’interrogera sur le sens de la vie. Vaut-il mieux finir en saucisse ou mourir de sa belle mort, telle est la question.

Le Petit Becquart : Pour finir, pourriez-vous nous citer l’homme que vous admirez le plus.

Nifnif : Mhhh… j’hésite entre Christine Boutin, qui est une femme, enfin presque, et Einstein. Mais, je dirais Einstein quand même.

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s