Faut-il voter Front National quand on est UMP ?

Jean-Helmut Papon

Par Jean-Helmut Papon, consultant politique

Avertissement : Jean-Helmut Papon n’est qu’un personnage fictif et ses propos ne sont que le reflet, malheureusement tragique, de ce que certaines personnes, réelles, peuvent vraiment penser. Le Petit Becquart ne cautionne ni le racisme, ni l’homophobie, ni l’antisémitisme et ce texte n’est qu’une parodie d’une certaine manière de penser dont nous pensons qu’il vaut mieux se moquer que de la taire.

Un bien cruel dilemme

Ah qu’il est dur d’être sympathisant du plus grand parti de droite aujourd’hui. Qu’il est dur quand, comme ces électeurs UMP du Doubs, on se retrouve face à un cruel dilemme : faire barrage au Front National en votant socialiste, votre pire ennemi (rappelez-vous quand même que ce sont les socialistes qui ont inventé les 35h, la fête de la musique, l’impot à 75% et autres fadaises de hippie) ou bien, ne pas voter, et affronter le risque de voir le Front National devenir maître de votre circonscription.

Etes-vous plutôt « milicien » ou « intermittent » ?

Alors que faire ? Qu’est-ce qui est pire ? Devoir subir le joug socialiste avec ses farandoles d’intermittents du spectacles, ses caravanes de roms à l’entrée de la ville, ses hordes de fonctionnaires de la culture décorant votre beau vieux centre ville de soi-disant oeuvres d’art d’artistes contemporains gagnant en un jour plus que vous en toute une vie ? Ou bien revivre la terreur des heures les plus sombres de notre histoire : les collabos dénonçant les juifs à hue et à dia, les miliciens avinés chantant « Maréchal nous voilà » à tue tête en sortant du Narval, le café du coin, d’habitude si calme, les ratonnades de hordes de skinheads enfiévrés par la colère anti-communiste ?

Evidemment, quand on voit ça, ça ne donne pas tellement envie de voter socialiste

Evidemment, quand on voit ça, ça ne donne pas tellement envie de voter socialiste

Ah là là. Tout cela n’est pas facile et pour l’honnête homme (ou femme) que vous êtes, choisir entre un mal et un autre vous laisse aussi impuissant et déchiré que le jour où vous avez du choisir entre Audi ou BMW quand vous avez changé de voiture (finalement, vous avez pris Audi, ça fait un peu moins racaille) Oui, mes bons amis, vous souffrez, et comme je vous comprends. Entre la peste rouge et la vermine brune, il y a peu de place pour le gentleman (ou gentlewoman) que vous êtes. Et vos amis, les Teillards, qui vous ont toujours dit que, eux, quoiqu’il arrive, ils voteraient toujours contre le Front National, dussent-ils faire gagner un de ces vils socialistes. Oui, mais voilà, vous n’êtes pas les Teillards, et il faut dire aussi qu’ils sont un peu con, les Teillards (d’ailleurs, ils roulent en Renault, ce qui est franchement plouc).

Sophie Montel, une femme aux idées larges ?

Et puis, bon, cette femme, cette Sophie Montel (ndlr: candidate du FN), là. Elle n’a pas l’air si mal. Elle a même plutôt bon genre, diriez-vous. Alors, c’est vrai, elle a fait un petit dérapage, une fois. Une fois seulement. Mais c’était juste pour dire que, quand même, hein, les asiates (ou les asiatiques, vous ne savez pas trop comment il faut dire pour ne pas paraître raciste), c’est vrai qu’ils sont bosseurs et qu’on ne les entends jamais… Ce n’est pas comme les arabes, là… Qui font rien qu’à réclamer des aides sociales et à raquetter Gatien et Charles-Jean (vos 2 ainés) à la sortie du collège. L’autre jour, là, il y en a même un qui a traité Charles-Jean de, je cite « Sale Céfran ! ». Vous vous rendez compte ? Dans votre propre pays, vous faire traiter de « français » ? Il y a de quoi retourner le Général dans sa tombe, vous ne trouvez pas ?

Bientôt chez vous, si vous vous trompez de bulletin. Nous vous aurons prévenu.

Bientôt chez vous, si vous vous trompez de bulletin. Nous vous aurons prévenu.

Et puis, quand même, tous ces homosexuels. Quand même, on n’arrête pas d’en entendre parler. A croire qu’il n’y a plus que ça, des « homos », partout… comme les juifs, à une époque. Il parait que dans le Marais, à Paris, ils occupent tout. Vous trouvez ça normal, vous ? Un quartier entièrement possédés par les p… les homosexuels ? Oh, bien sûr, ils ne font de mal à personne, hein ? Mais bon, quand on voit Strauss Kahn, soi-disant que lui non plus ne faisait de mal à personne. Mais quand on a vu Nafissatou. On a compris. C’était pire qu’à Auschwitz, non ?

Enfin, bref, je m’égare…

Donc, pour conclure cette réflexion, si vous voulez voir votre quartier occupé par les homosexuels et envahis par des caravanes d’immigrés africains, moi, je n’ai qu’un conseil à vous donner, hein, votez qui vous voulez, mais si vous laissez passer l’autre communiste, là, vous ne pourrez vous en vouloir qu’à vous même.

Sur ce. Bon vote ! Bon dimanche !

 

 

Publicités

A propos Abstract Specis

Sketches, drawings, etc.
Cet article, publié dans Non classé, Politique, Réflexions, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Faut-il voter Front National quand on est UMP ?

  1. Ping : Le Front National à 29%. Et après ? | Le Petit Becquart Illustré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s