Cyrano de Vergerac

lemarquisPar Gontran de la Trique du Bouduglan, divin marquis dans le Nord Pas-de-Calais

DSK aurait-il pu être élu Président de la République ? On imagine mal, avec le recul, comment un satrape pareil aurait pu éviter de se faire prendre la queue dans le sac. Alors qu’un Hollande, à bord d’un scooter, ne put, aux médias, dissimuler ses infidélités, les partouzes de l’ancien Directeur du FMI, s’il avait été président, auraient été aussi invisibles qu’une baleine bleue au milieu d’une piscine (et n’y voyez pas là malice supplémentaire).

Il aura épargné à la France une honte internationale

Coup de bol, DSK s’est fait goler avant l’heure, nous évitant par là une honte internationale à la hauteur de ce que fut Bunga Bunga Berlusconi himself  (Et, en plus, le patron italien, accessoirement premier ministre, lui, ne se cachait pas de ses excès, ce qui relativise, somme toutes, les divagations de DSK).

Viens, petite fille, dans mon comic strip... viens faire des Zouh, des ouah ! des ouh ! Viens petite fille !

Viens, petite fille, dans mon comic strip… viens faire des Zouh, des ouah ! des ouh ! Viens petite fille !

Sinon, qu’est-ce que ça aurait été ? En voyage à l’étranger, il aurait fallu équiper toutes les femmes de ménages des hotels de ceintures de chasteté (connectées, s’il vous plaît) pour éviter que ne se produisent de gênants accouplements. Et à l’Elysée , les huissiers, connaissant leur patron, de se baisser n’auraient plus osé pour, par simple nécessité, ramasser une légion d’honneur tombée là, « par hasard ». Quand aux labradors présidentiels, ces fidèles compagnons de la République, il s’en serait fallut de peu que leurs anus somptueux demeurassent vierges. On ne sait pas. Tout aurait pu arriver. Le pire, comme le… « plus pire » encore.

Le génie audacieux de ce bretteur lubrique

Cela dit, le génie audacieux de ce bretteur lubrique n’aurait pas dépareillé avec la tradition antédiluvienne de galanterie à la française (un peu poussée à son extrême, certes) et aurait, avec un brio certain, rehaussé, de touches fantastiques, la légendaire habileté française dans les arts de la baise. N’aurait-ce pas là été un peu à l’avantage de notre beau pays, tant « frensh-bashé », sur un registre plus trivial, pour ses piètres performances économiques ? N’aurait-ce pas été, un peu, de lui redonner de ce prestige gaulliste, d’un temps peu lointain, sur un air d’Emanuelle ? N’aurait-ce pas été remettre à l’honneur des réunions aux sommets internationaux cette faconde truculente de feu le Divin Marquis ?

Mais où sont les féministes ?

Ah, nos oreilles résonnent déjà des alarmes grinçantes des hyènes féministes ! « Phallocrates ! Pervers ! Goujats ! Tristes violeurs ! Que vos verges soient maudites et vos testicules rôties ! Ôtez de nos vues ces impurs attirails ! De nos orifices vous ne goûterez les délices ! »

Ah, que les femmes s’effarouchent et s’intimident devant la tendresse masculine, oubliant bien trop vite comme leurs sens les enivrent, quand de l’instrument de nos vices, le divin suc elles aspirent (dans les deux sens du terme).

Bref, DSK, on est avec toi, vas-y, tu vas tous les niquer !

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Actu, Non classé, Politique, Réflexions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s