Comment bien collaborer avec les écologistes ?

Jean-Helmut Papon

BIENVENUE À L’ENVAHISSEUR

Une rubrique de Jean-Helmut Papon, professeur à l’Université Dauphine Paris VIII, spécialiste ès collaboration (tous ses articles)

Chers lecteurs, bonjour,

Le Petit Becquart m’ayant accordé la grâce de profaner ses colonnes avec mes biens modestes pensées, j’ai dès à présent l’immense honneur et la tâche ardue d’honorer chaque semaine cette rubrique. Dans un monde toujours plus en guerre, où la violence fait concurrence aux atrocités, il n’est pas inenvisageable de penser qu’un jour peut-être, nous devrons faire face au pire. Le pire ? C’est à dire, comme en 40, se retrouver sous le joug d’un oppresseur impitoyable et sournois.

 

Aujourd’hui, donc, comment bien collaborer avec les écologistes.

Imaginez. Le réchauffement climatique est pire que ce que les scientifiques avaient prévu. La mer monte. Le Sahel se retrouve dans le Nord Pas de Calais. Marseille se retrouve sous les flots. Pris de panique, aux prochaines élections présidentielles, la présidente d’EELV, Cécile Duflot, fait un tabac. Au deuxième tour, elle est élue par 80% des voix contre Marine Lepen.

Catastrophe ? Infamie ? Fin du monde ?

Que nenni.

Je vous rassure.

Cécile, tu es le phare de l'univers qui guide nos pas d'humbles pêcheurs. Sauve-nous ! Sauve-nous des infâmes souilleurs de la planète, des capitalistes, des marchands de centrale, des rouleurs en 4x4 !

Cécile, tu es le phare de l’univers qui guide nos pas d’humbles pêcheurs. Sauve-nous ! Sauve-nous des infâmes souilleurs de la planète, des capitalistes, des marchands de centrale, des rouleurs en 4×4 !

Grâce à quelques astuces simples, vous passerez cette période difficile sans encombre et, avec un peu de chance, même, on vous remettra une belle médaille. Résistants de la dernière heure, les meilleurs !

Astuce n°1 : calmez-vous

Calmez-vous ! Respirez ! Les écologistes, au fond, ne sont pas pires que les nazis ou les communistes. Certes, ils sont totalement intransigeants, ne comprennent rien aux plaisirs simples de la vie (Rouler à fond en 4×4 sur les boulevards de Paris, se chauffer au gaz de schiste ou au nucléaire, manger de la viande rouge au petit déjeuner, laisser toutes les lumières de la maison allumées, même la journée, parce que ça fait plus joli, prendre des bains matin, midi et soir), sont aussi drôles et amusants que des talibans pris d’un fou rire après une bonne lapidation.

Certes, les écologistes sont un peu des pisse-froids, mais dans le fond, vous savez, ils ne vivent que pour le bien de l’humanité et de sa préservation. Et ce n’est pas parce que leurs habitudes (ne manger que des carottes et de la salade, vivre dans des grottes éclairées à la luciole, rouler en âne, chier dans de la paille, se laver avec du sable) sont un peu contraignantes qu’il faut les vouer à votre vindicte. Contre mauvaise fortune, faites bon coeur. Adaptez-vous, laissez-vous pousser la barbe, ne vous épilez plus les jambes, mangez des choux de Bruxelles, et vous verrez, tout ira bien.

 

Eva Joly en train de raconter une blague de Toto

Eva Joly en train de raconter une blague de Toto. Riez de bon coeur si vous tenez à bien vous faire voir.

Astuce n°2 : changez votre vocabulaire

Certes Cécile Duflot est une horrible grognasse frustrée qui ferait mieux de se faire ramoner un grand coup. Certes Noël Mamère a autant d’humour et d’entrain que Goebbels un soir de bombardement allié. Certes, les écologistes ont adopté le vert, tout comme l’armée allemande en 40 (le vert de gris). Mais tout ça ne doit pas vous déprimer. Au contraire. Amusez-vous. Adoptez la ligne du parti. Luttez fermement contre le sexisme quotidien qui opprime nos soeurs femmes. Bannissez le mot « mademoiselle » de votre vocabulaire. Appelez tous les hommes par leur prénom, sans leur donner de « monsieur ». Tutoyez, ne vouvoyez plus, cette manie langagière de la bourgeoisie pour rabaisser le prolétariat exploité.

L'écologie, c'est la perspective de saines activités pour tous. Jardinage, labourage, 'cultivage',à la main, s'il vous plaît, pour ne pas polluer.

L’écologie, c’est la perspective de saines activités pour tous. Jardinage, labourage, ‘cultivage’,à la main, s’il vous plaît, pour ne pas polluer.

Astuce n°3 : habillez-vous « green »

Le signe qui montrera le mieux votre enthousiasme pour le parti sera de vous habiller modestement de manière écologique. Oubliez les fibres animales (comme la laine ou la fourrure), habillez-vous de lin ou de coton, voire de fibres d’orties tissées. Ca gratte un peu, mais c’est tellement mieux pour l’environnement. Comme au Vietnam, adoptez les tongs en pneus recyclés. Et pour couvrir votre chef, rien de tel qu’un demi-melon évidé. Totalement écologique, on vous dit.

Huguette a déjà adopté l'uniforme du parti et nous montre son magnifique collier en feuille de vigne. Un geste positif pour la nature !

Huguette a déjà adopté l’uniforme du parti et nous montre son magnifique collier en feuille de vigne. Un geste positif pour la nature !

Astuce n°4 : démontez les symboles visibles de l’oppression capitaliste

Etre écologiste, c’est être non violent. C’est prôner les vertus du dialogue, c’est s’intéresser à son prochain, c’est être généreux et ne pas penser qu’à soi. Etre écologiste, c’est être doux et n’utiliser la force qu’en cas de dernier recours. Ne détruisez pas les symboles de l’oppression capitaliste, démontez-les ! Nuance. Ce 4×4 garé sur 2 places et valant au bas mot 5 années de salaire de smicard vous importune ? Ne le détruisez pas violemment. Démontez-le ! (n’hésitez pas à demander l’aide de roms, dont c’est la spécialité, et qui se feront un plaisir de revendre les pièces au poids). McDo, Starbuck, KFC, tout est bon pour prouver votre foi dans « l’esprit vert ». En démontant ainsi tous les symboles honnis des entreprises qui détruisent la planète et ravalent la dignité humaine au rang de l’esclavage, vous vous ferez bien voir de votre surveillant de quartier, et aurez, peut-être, le droit d’avoir des petit-pois ou des épinards en plus dans votre ration alimentaire hebdomadaire.

Le must : le tracteur. C'est chic, puissant, ça sert à cultiver des bons légumes et à démonter des Mc Do

Le must : le tracteur. C’est chic, puissant, ça sert à cultiver des bons légumes et à démonter des Mc Do

Astuce n°5 : chauffez-vous à la chaleur humaine

Pour préserver l’atmosphère, cessez de vous chauffer : au bois, au charbon, au pétrole, au nucléaire, tout ça, c’est pareil ! Il faut être réaliste, nous sommes trop nombreux pour la planète. Seule solution pour réduire les émissions de gaz de serre, revenir au naturel ! Expérimenté par les nazis pendant la seconde guerre mondiale, la chaleur humaine s’avère être le remplaçant idéal pour maintenir une température agréable et conviviale dans un lieu clos. Serrez-vous avec vos enfants et votre femme dans un petit local clos, profitez de la douce atmosphère qui s’ensuivra et pensez à tout ce gaz de serre qui ne viendra pas trouer la couche d’ozone. Ah, quel bonheur !

La semaine prochaine : comment bien collaborer avec les chinois

* Le Petit Becquart ne saurait être tenu responsable des propos de Mr Papon.

Publicités

A propos Abstract Specis

Sketches, drawings, etc.
Cet article, publié dans Bienvenue à l'envahisseur, Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s