La première chemise à ternir l’image de la France

Mon Dieu, la France est en train d'être ternie ! (Image piquée sur le site du Monde)

Mon Dieu, la France est en train d’être ternie ! (Image piquée sur le site du Monde)

On dirait que les élites gouvernent en regardant la télé

Je suis ébahi. Ebahi par la manière dont les médias traitent et maltraitent l’actualité en en faisant quotidiennement un show à grand spectacle dans lequel tout le monde croit voir la réalité. Les gens normaux (comme vous et moi, mais ça encore, ça n’est pas bien grave), mais surtout les gens dits « intelligents » ou plutôt ceux qui sont censés nous éclairer, nous guider, nous orienter et qui tiennent un peu quand même les manettes du pays. Dans cette catégorie, celle que l’on peut aussi appeler l’élite, il est possible de verser toute une foultitude de personnes « supérieures » : journalistes, politiques, experts (soi-disant) divers en tout, consultant et autres penseurs de la dernière pluie, intellectuels de plateaux télé.

Dernier avatar en date de cette maladie qui consiste à prendre pour argent comptant tout ce qui se passe à la télé et sur le web (via la vidéo) : la terrible et inquiétante affaires des chemises déchirées des cadres sups d’Air France.

Les chemises déchirées au pouvoir super ternissant

Je ne vais pas vous relater les faits. Ils ont été grossièrement déformés à peu près par tout le monde, sauf, heureusement, par Le Monde dont la vérité sort assez souvent des écrans (lire : Ce qui est reproché aux cinq salariés d’Air France mis en cause pour « violences en réunion »).

Mon point de vue, avant de lire cet article, était assez simple, puisque comme tout le monde, je pensais que les 5 types attrapés par la police le lendemain étaient les auteurs des chemises déchirées et qu’on y avait été un peu fort dans la réprimande suite à cet acte malheureux. Notre Premier Ministre qui, visiblement, s’informe plus par les médias que par ses propres services, s’était donc fendu (j’ai sorti volontairement la phrase du contexte) d’un tonitruant et patriotique blablabla…. « Ces images ont porté préjudice à l’image de notre pays, il faut l’avoir en tête« … blablablabla

Hou là là, les vilains « dockers » d’Air France qui, dans leur colère, n’ont pas pensé une minute en maltraitant quelques cadres qu’ils terniraient l’image de la France. Et effectivement, les chemises déchirées, avant même qu’on aille les chercher au lever du jour avaient fait le tour de la planète, donnant (ou pas, en fait, personne n’en sait rien) une image négative de la France.

Lui, Jérôme, un ministre avec un compte caché en Suisse, n'a pas du tout, mais pas du tout, terni l'image de la France

Lui, Jérôme, un ministre avec un compte caché en Suisse, n’a pas du tout, mais pas du tout, terni l’image de la France

Tout semblait si simple, mais..oh wait !!!

Comme tout cela semblait simple, clair et limpide. Devant nos yeux mi-amusés, mi-scandalisés, l’éternel combat du syndicaliste alcoolique contre les dignes représentants de notre élite dirigeante montrait bien à quel point notre système entrepreneurial était freiné dans sa grande marche en avant vers les dividendes et les milliards par ces bouseux venus du fond des âges incapables de comprendre qu’en protestant, ils ternissaient l’image de notre grandiose économie que tout le monde nous envie (je me moque).

Moi, Agnès Saal, j'ai sauvé G7 de la faillite, mais je n'ai pas terni l'image de la France

Moi, Agnès Saal, j’ai sauvé G7 de la faillite, mais je n’ai pas terni l’image de la France

Or, petit problème : j’apprends aujourd’hui qu’en réalité, personne, grosso-modo, ne sait qui a déchiré la chemise de qui. Des types accusés, des vigiles qui ont tenté de protéger le DRH d’Air France. Et d’ailleurs, ce n’est pas pour cela que les 5 syndicalistes se retrouvent devant la justice. Mais pour d’autres faits qui se sont déroulés loin des caméras. Comme quoi la justice semble moins conne que les médias et les politiques.

Ils sont de retour et ils ne sont pas contents. Faisez gaffe à vos chemises !

Ils sont de retour et ils ne sont pas contents. Faisez gaffe à vos chemises !

Alors quoi ? Qu’est-ce qui est grave dans cette affaire ? Que des types s’en soit pris violemment à parti à d’autres, en lieu et place d’un dialogue sain entre gentlemen ? Oui. La violence physique pour quelque raison que ce soit ne peut être excusable.

Mais ce serait bien trop simple de s’arrêter là. Trois choses m’ont particulièrement choqué :

  1. Que le fait de violenter des dirigeants d’entreprises ait l’air d’être considéré comme un crime des plus graves, non pas en raison de leur violence, mais en raison d’une atteinte à une sorte de caste qui serait intouchable par définition. Qu’il y ait une solidarité entre cols blancs, je la comprends, mais que des hommes politiques, ainsi que Manuel Valls, l’a fait condamne quelques escogriffes avinés (car ils étaient bourrés) comme les pires des ennemis de la France, moi, ça me choque.
  2. Que le débat se résume à simple débat sur la forme et les images montrent bien à quel point il tient plus des brèves de comptoir que de vraies réflexions de fond
  3. Mais le pire, je trouve, reste quand même cette incantation ridicule qui consiste à accuser nos 5 larrons d’avoir terni l’image de la France. C’est vrai, il faut le dire, que Mr Valls fait partie d’un gouvernement irréprochable de ce point de vue là. Entre celui qui a des phobies administratives et ne paye pas ses impôts, celui qui a un compte en banque en Suisse sans le déclarer, et ceux qui cumulent des tas de mandats pour toucher des rémunérations pour des fonctions qu’ils exercent à peine, on se rend bien compte (et je suis toujours ironique au cas où vous ne vous en seriez pas encore rendu compte) que nos 5 voyous du dimanche sont presque des terroristes, alors que toute cette clique gouvernemental, bien propre sur elle, ne ternit pas l’image de la France. Au contraire, il n’y a plus rien à ternir, c’est déjà fait. Ils sont juste en train de repasser des couches de peintures sur ce qui est déjà le plus dommageables à notre pays : l’incurie, l’arrogance, l’impotence, la lâcheté de ces gouvernants qui depuis des années ne font qu’enfoncer le pays dans le marasme. Et non, ça ne fait pas le jeu du Front National de le dire. Ce n’est malheureusement que la vérité.
Je m'appelle Thomas et tout en étant Ministre du gouvernement français, j'ai fraudé le FISC comme si de rien n'était. A part ça, je n'ai pas terni l'image de la France.

Je m’appelle Thomas et tout en étant Ministre du gouvernement français, j’ai fraudé le FISC comme si de rien n’était. A part ça, je n’ai pas terni l’image de la France.

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Réflexions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s