Mon grand-père était un SS

Personnage pour mon grand-pèrePersonnage pour ma grand-mère

Mon grand-père et ma grand-mère tels que je les imagine


Cet article fait partie d’une série sur le roman graphique que je prépare et qui raconte la rencontre de ma grand-mère russe et de mon grand-père allemand sur le front russe pendant la seconde guerre mondiale.

Pourquoi un SS a-t-il épousé une russe en pleine guerre ?

J’ai toujours été fasciné par l’histoire de mes grand-parents, à priori, ennemis. L’un faisant partie d’une soi-disant élite raciale, l’autre faisant partie d’une soi-disant sous-race. Je me suis toujours demandé ce qui avait pu les amener à se rencontrer et à se marier. Cette interrogation m’a parcouru tout au long de ma vie et elle me parcourt encore aujourd’hui sans que je puisse y apporter de réponse définitive.

Evidemment, être le petit-enfant d’un ancien nazi n’est pas anodin

Même si je ne ressens aucune culpabilité pour ce qu’aurait pu faire mon grand-père pendant la guerre, je ne pas m’empêcher de m’interroger sans cesse sur ces hypothétiques crimes et sur sa culpabilité au sein de ma machine nazi. Et la même question a fini par se poser pour ce qui concerne ma grand-mère. N’a-t-elle pas épousé un ennemi ? N’a-t-elle pas trahi son pays ?

Personnage pour camper un commissaire politique

Personnage pour camper un commissaire politique

Mes grand-parents ont-ils été coupables de quelque chose ?

Toutes ces interrogations m’ont toujours donné du fil à retordre. Mes grand-parents n’étaient-ils finalement que des fétus de paille au milieu d’un grand ouragan de colère et de haine ? Des innocents, des enfants presque, qui ont fait ce qu’ils ont fait par naïveté ? Par amour aussi, puisqu’il s’agit quand même beaucoup d’amour dans cette histoire. Mais d’un autre côté, n’ont-ils pas été aussi des salauds ? L’une aurait trahi sa patrie par haine des communistes, l’autre aurait commis des atrocités au nom d’un régime fanatique et criminel. Qu’en ont-ils pensé le reste de leurs jours ? Comment ont-ils vécu avec cette histoire ? En dormaient-ils la nuit ?

Tout ça n’a jamais été bien clair pour moi

…et comme j’ai toujours très mal parlé allemand, je n’ai jamais réellement pu les interroger et leur poser les questions dont je rêvais. Mais leur histoire a toujours été profondément ancrée en moi et je m’étais toujours juré un jour de la raconter un jour. Juré, parce qu’elle a quelque chose d’extraordinaire, surtout pour ma grand-mère qui a tout quitté, sa famille, son pays pour rejoindre mon grand-père dans un pays qu’elle ne connaissait pas, la Bavière. Extraordinaire aussi par les évènements qui ont entouré cette histoire et que je découvre peu à peu en me documentant : les massacres de juifs, les ghettos, les atrocités allemandes, les communistes et la révolution, la guerre et ses horreurs.

Essai de planche

Essai de planche réalisée à l’encre et au pinceau

L’Est : le front de toutes les horreurs

En France, on a tendance à ne parler que de l’occupation et de ses propres atrocités, ce qui est normal, mais on a aussi tendance à oublier ce qui s’est passé sur le front russe et qui a été mille fois pire. Bien sûr, il ne s’agit pas de comparer les niveaux d’horreurs nazis. Mais par rapport à l’Ouest, la situation à l’Est était infiniment plus atroce, car les allemands avaient délibérément, sur l’ordre exprès d’Hitler, aboli toutes les lois de la guerre en la transformant en guerre massive d’extermination. Que ce soit les juifs, les russes, les tziganes, les hommes, les vieillards, les femmes ou les enfants, « tout le monde y passait ». Pour Hitler, il ne s’agissait pas d’occuper la Russie, mais de la remplacer par une Allemagne étendue. Rien de cela, à ma connaissance, en France, ou dans les autres pays occupés à l’Ouest. Cela étant dit, encore une fois, sans minorer les horreurs qui se sont passés en France, en Belgique, en Hollande, etc.

Oui, cela rend encore plus dramatique l’histoire de mes grand-parents. Une histoire qui s’est déroulé à plus de 2000km de la France, mon pays et qui reste une sorte de mystère originel pour moi. Car je viens en partie de là et je ne peux jamais m’arrêter d’y penser.

Personnage possible pour mon arrière-grand-père russe

Personnage possible pour mon arrière-grand-père russe

Pourquoi raconter cette histoire ?

C’est pour cela que j’ai décidé de la raconter sous forme de roman graphique dont j’ai déjà commencé à écrire le storyboard. Elle se déroulera du milieu des années 1920, date à laquelle, la famille de ma grand-mère russe perdra toutes ses possessions, à cause de la Révolution russe. Et se terminera dans les années 2000, à la mort de ma grand-mère que j’ai toujours aimée plus que tout. Presque 80 ans de vie résumée en quelques centaines de pages.

Je ne sais pas si j’y arriverai, mais pour une fois, je me suis donné la patience pour aboutir, car j’ai un autre métier à côté (je suis entrepreneur) et le temps pour écrire et dessiner m’est compté. C’est pour ça que j’ai déjà fait plusieurs choix qui m’aideront à aller plus vite : du noir et blanc, un format de case unique pour pouvoir publier sur différents médias (smartphone, ordinateur, papier), l’écriture des bulles avec un logiciel.

Mon but n’est pas de gagner de l’argent

Mon but n’est pas de gagner de l’argent avec, mais simplement de partager cette histoire avec le plus de monde possible. C’est pour cela que j’espère pouvoir la publier au fur et à mesure dans au moins 3 langues dès le départ : en anglais, en allemand et en français. Si j’arrive à trouver quelqu’un pour le faire en russe, je le ferai aussi en russe. Si je veux qu’elle soit écrite en autant de langue, c’est parce que je veux que cette histoire soit exemplaire, qu’elle puisse amener les jeunes d’aujourd’hui à réfléchir sur notre époque et à voir aussi que l’avenir, les choix que l’on fait dans la vie, ne dépendent toujours que de soi et pas des autres. S’il y avait un message dans cette future histoire, ça serait celui là : on n’est pas obligé de faire ce que les autres vous demandent et on n’est pas obligé toujours d’obéir au pire, même s’il est le plus fort.

Qu’en pensez-vous ?

Etude pour dessin de soldat allemand

Etude pour dessin de soldat allemand

Publicités

A propos Abstract Specis

Sketches, drawings, etc.
Cet article, publié dans La Russe et le SS, Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Mon grand-père était un SS

  1. Ping : Portraits | Le Petit Becquart Illustré

  2. Ping : Nouveaux croquis : personnages et cathédrale | Le Petit Becquart Illustré

  3. Ping : Recherches de personnages | Le Petit Becquart Illustré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s