Dans les transports en commun #6 : être bourré en soirée

Croquis de gens dans le métro lillois

Croquis de passagers dans le métro lillois, le 1er septembre. Un homme avec un chapeau jouant à la console. Il m’a demandé de regarder mon croquis. Une femme voilée et un jeune homme dorman.

De l’habitude des humains de boire en groupe

C’est assez curieux cette habitude de boire qu’ont les humains. Parfois, ils se rassemblent le soir, après une journée de travail, et se mettent ensuite à échanger des histoires en ingurgitant des breuvages alcoolisés. Souvent, là où je vis, il s’agit de bière. Mais plus dans le sud de la France, on boit aussi du vin et d’autres substances plus fortes (comme le Pastis, par exemple. un liquide jaunâtre qui vous renverse la tête au bout d’1 ou 2 verres seulement).

Le jeu consiste à se mettre par petits groupes, de lancer un sujet de conversation et d’en parler jusqu’à ce que votre gosier soit sec et qu’il soit temps d’aller chercher une autre bière. OU, 2ème option, d’aller vider votre vessie aux toilettes. Ce qui arrive souvent avec la bière.

Qu’est-ce que « être bourré » ? Quand dit-on « je suis bourré » ?

Il est de bon ton, dans ces circonstances, de rire parfois bruyamment, soit pour attirer l’attention sur vous, soit parce que vous êtes bourré. « Bourré » signifiant que vous avez bu une quantité d’alcool suffisante pour que vous ayez perdu le contrôle de votre raison et commencez à émettre des raisonnement douteux en tenant des propos de moins en moins cohérents. C’est là que ça commence vraiment à être drôle, car, au bout d’un moment (à partir de 2h de conversations, je dirais), beaucoup de participants au rite sont « bourrés ».

En plus de provoquer une certaine hilarité, l’alcool peut chez certains entraîner le besoin irrépressible de manifester leur amitié à leurs amis les plus proches. En cas d’ébriété avancé, cela se transforme même en déclaration d’amour très simple et très directe.

Exemple : « T’es mon meilleur, pote, toi ! Je t’ai toujours aimé. Je te l’ai jamais dit, mais je t’ai toujours aimé. » Alors que la veille, ce meilleur pote en question vous faisait une crasse quelconque qui vous pourrissait la journée (genre coucher avec votre femme). Parfois aussi, la même personne peut basculer dans une phase d’auto-atermoiement. Par exemple : « Je suis une merde… à côté de toi, je suis une grosse merde… je n’ai jamais mérité ton amitié. » Il se peut à ce moment là que vous soyez étonné, car cette personne qui déclarait 5mn avant vous aimer se trouve également être un parfait inconnu pour vous.

 

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Croquis/photos, Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s