Carnets de croquis #1 : à l’ombre terne de la bibliothèque

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas mis les pieds dans une bibliothèque. Avec Internet, tout ça, pourquoi d’ailleurs le ferais-je ? Il n’y a plus aucun intérêt à fréquenter ces endroits miteux, plein de poussières, encombrés de papiers et d’êtres étranges qui ne se déplacent qu’en silence et commèrent à voix basse comme sous la voûte d’une église.

Etudiante au travail - croquis au crayon et à l'encre acrilyque - Bibliothèque de Lille

Etudiante au travail – croquis au crayon et à l’encre acrilyque – Bibliothèque de Lille

Non, franchement, pourquoi s’embêter ?

Les bibliothèques, c’est, en général, loin. Il faut prendre sa voiture ou bien, pire, y marcher, parfois sous la pluie pour s’y rendre.

C’est toujours fermé. Les horaires sont adaptés à ceux qui y travaillent, pas à ceux qui viennent lire, c’est bien connu. Passé 16h45, il n’y a plus personne pour vous ouvrir. Et s’il vous prend l’envie soudaine de lire l’intégrale de Stephen King à minuit, n’y comptez pas !

C’est ennuyeux. Il y a toujours dans les bibliothèque cette ambiance folle propice à la sieste qui fait qu’au bout de quelques instants, après avoir pénétré à l’intérieur, une étrange torpeur vous envahit et vous fait fermer les paupières avec la force d’un sortilège digne de la Belle au Bois Dormant.

Un homme lisant le journal - Croquis au crayon et à l'encre acrylique - Bibliothèque de Lille

Un homme lisant le journal – Croquis au crayon et à l’encre acrylique – Bibliothèque de Lille

On y rencontre que des gens ternes et passifs. Vous avez déjà vu un clown dans une bibliothèque ? Non. Une fête d’anniversaire ? Non. Une fanfare ? Encore moins. Au contraire, on dirait que la bibliothèque est le lieu de rassemblement de tous les dépressifs et gothiques du quartier.

On n’y sert pas d’alcool. Si sans alcool, la fête est plus folle (célèbre slogan d’une marque de boisson sans alcool), je peux vous dire en tout cas, que pour les bibliothèques, cet adage ne marche pas. Sans alcool, on s’y ennuie avec acharnement et, franchement, une petite buvette ne serait pas un luxe dans un endroit aussi triste.

Donc, moi, vous m’avez compris, les bibliothèques, c’est pas mon truc. Et si j’ai besoin de lire, je préfère ma tablette, dans laquelle je peux me télécharger le dernier Ça M’intéresse ou bien le dernier roman de Proust, et je peux vous dire que je préfère nettement rester chez moi plutôt que de devoir fréquenter des lieux aussi invraisemblables.

Faut être moderne, quoi !

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Croquis/photos, Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Carnets de croquis #1 : à l’ombre terne de la bibliothèque

  1. au contraire les bibliothèques sont au coeur de la vie, comme la nouvelle bibliothéque Jean Levy sur Lille, plutôt très moderne et qui accueille des gens normaux ni gothiques ni dépressifs….

    J'aime

    • Monsieur Chat dit :

      Ah oui, donc, je plaisantais, bien sûr. L’histoire était au second degré. Mais sinon, c’est vrai que je n’avais pas mis les pieds dans une bibliothèque depuis fort fort longtemps.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s