DLTEC #23 : dans le métro, peut-on lire dans les pensées des autre voyageurs ?

 

Croquis d'un homme dans le métro

Lire dans les pensées permettrait de moins s’ennuyer pendant les voyages

Alors que je faisais tranquillement mon petit Roubaix-Lille dans la ligne 2, et que je vis ce gars un peu morne, un peu vide, je me demandais si, en me concentrant bien, j’arriverais à lire à ses pensées. Lire dans les pensées, le fantasme absolu ! Surtout lire dans les pensées des femmes. Pour essayer, j’ai donc commencé à le fixer du regard (ma théorie est que le regard peut transporter les pensées).

Mais, au bout de quelques instants, malgré l’énergie folle que j’y consacrai, rien ne me vint. Rien du tout. Enfin… si ! Le type a fini par s’apercevoir que je le fixai un peu trop et du coup, s’est dirigé vers moi en traversant le wagon.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi tu me regardais ? T’es homo ou quoi ? »

C’était bien ma chance… un homophobe.

« Non, lui répondis-je un peu gêné, je… je.. je tentai une expérience scientifique. » Et en prononçant ces mots, je me dis que toute façon, ça n’aurait pas pu marcher, car, visiblement, ce type ne devait pas avoir grand chose sous le cabochon.

« Quoi ? De quoi ?! Qu’est-ce que tu dis ? » dit-il en élevant la voix afin que tout le wagon nous regarde.

« Je… disons que… voilà, je me demandais… je me demandais… si vous en vous fixant des yeux, je n’arriverai pas à lire dans vos pensées. »

Il me regarda à la fois d’un air énervé et désolé. Je pense qu’il se demandait si je n’étais pas un peu en train de me f… de sa g…

« T’es homo ? » fut tout ce qu’il put me dire à nouveau, le visage marqué par une sorte de gêne, la même que vous devez avoir lorsqu’un fou s’adresse à vous.

« De ce côté là, si ça peut vous rassurer, je ne suis ni homosexuel, ni transexuel, ni rien du tout d’ailleurs. » lui dis-je tout en chassant de mon esprit le fait que j’étais surtout célibataire et sans pratique sexuelle connue depuis un certain temps.

A ces mots, son visage se renfrogna plus encore, puis, sentant vraisemblablement qu’il n’avait pas affaire à une personne normale, il s’éloigna en me balançant juste un « Pauvre type ! », toujours sous le regard des autres passagers.

De mon côté, étant donné, que j’avais réussi le tour de force de me faire passer pour un parfait cinglé. Je préférai plonger mon nez dans mon téléphone à jouer à 2048 en espérant qu’aucune de mes connaissances de près ou de loin n’ait assisté à la scène.

Je ne pense pas renouveler cette expérience avant un certain temps.

Homme dans le métro - Lille - Métro ligne 2, croquis au crayon réalisés le s 11 et 12 oct 2016

Homme dans le métro – Lille – Métro ligne 2, croquis au crayon réalisés le s 11 et 12 oct 2016

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Croquis/photos, dans les transports en commun, Non classé, Textes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s