DLTEC #29 : mais cet homme était-il mort ?

Croquis de tête d'homme qui dort

Un étrange dormeur

L’homme dans le TGV dormait. Il dormait déjà quand je montai à bord et je me glissai à ma place à quelques encablures de là.

Il dormait sans mouvement, d’un beau sommeil bien lourd, tout rond, bien profond.

Quand le train s’ébranla, il ne bougea toujours pas. Les bras croisés, la tête couchée sur le côté, comme une barque échouée sur la plage. Même sa respiration semblait indistincte. Hormis ses vêtements, il était comme une statue de marbre. Son teint blanc, livide, imitait parfaitement la texture de la pierre, à tel point que je finis par me poser la question.

Etait-il un être vivant ou une reproduction, comme ces sculptures hyperréalistes, réalisées par des artistes maniaques ?

J’avais envie de le toucher pour me faire une opinion.

Oui, mais si je le réveillais ?

Oui, mais s’il était mort ?

Ça arrive, des fois, les gens qui meurent d’attaque cardiaque dans leur sommeil. Personne ne s’en  aperçoit et c’est à l’arrivée, à la descente, seulement, que le drame se révèle.

Valait-il mieux le savoir maintenant ? Ou valait-il mieux attendre ?

S’il était mort, ça n’aurait pas d’incidence. Un mort est un mort !

Oui, mais s’il avait fait simplement un malaise ? Peut-être qu’il était encore temps de le sauver ? Qui sait ?

Les champs doux de la plaine picarde défilaient à grande vitesse sous ma fenêtre.

Bon sang ! Mais qu’est-ce que c’était que ce type à l’air cadavérique ? Les autres le voyaient-ils aussi ou bien étais-je encore victime d’une hallucination ?

Quand la rame ralentit à l’orée des faubourgs de la capitale, n’y tenant plus, je me jetai sur lui et le secouai d’un grand « Monsieur, monsieur, on arrive ! » L’homme grogna, cligna des yeux, gromela. « Mais où suis-je dit-il ? » « A Paris, on est arrivé » « A Paris, me répondit l’homme ? Mais je devais aller à Bruxelles ! Pas à Paris ! »

Et il se leva d’un trait, prit ses affaires et fila ! Quand je longeai le quai à la Gare du Nord, pour prendre le métro, je le vis au loin, l’air égaré, s’adressant avec agitation à un contrôleur dont la seule réponse était un air blasé et impassible.

Homme qui dort dans le TGV - croquis au crayon réalisé dans le Lille-Paris de 6h41 lundi 24 oct 2016

Homme qui dort dans le TGV – croquis au crayon réalisé dans le Lille-Paris de 6h41 lundi 24 oct 2016

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Croquis/photos, dans les transports en commun, Non classé, Textes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s