DLTEC #33 : Mathieu et les mystères de l’amour

*DLTEC : Dans les transports en commun

Tête d'homme lisant dans le métro

Mathieu, mon vieil ami

Les gens qui lisent des livres , avec du vrai papier et des vrais pages, sont devenus rares dans le métro lillois.

La plupart sont, soit les yeux perdus dans le vague, attendant on ne sait quelle libération, soit penchés, recourbés, recroquevillés sur leur téléphone, lisant, jouant, chattant, tentant dans tous les cas de tuer le temps intermédiaire et long des transports en commun.

Mais quand je le vis, et grâce à son livre, je sus tout de suite que c’était lui ! Mathieu, le lecteur ! Un fou de livres comme on en trouve rarement. Un véritable dévoreur de lignes, capable d’ingurgiter en moins d’une semaine 3 romans de 500 pages, sans moufter ! Un véritable marathonien  que seule la faim ou une envie pressante étaient capables d’arrêter pour une pause de quelques secondes.

En dehors de cette passion, Mathieu suivait des études… des études de quoi, je n’ai jamais bien réussi à le savoir… toujours est-il que depuis que je le connaissais (et ça faisait plus de 10 ans), il faisait toujours des études… de littérature ou de sociologie… quelque chose comme ça.

Je le saluai discrètement et quand il leva la tête, un immense sourire illumina son visage. Il était bien content de me voir. Et je sus assez vite pourquoi. Il tint absolument à me raconter l’histoire de ce type qui s’était suicidé il y a quelques jours en se jetant du haut de la ligne du métro. La notre précisément, la ligne 2, entre les stations Les Prés et Jean-Jaurès.

L’histoire véritable du marin

Il l’avait connu ! L’homme, toujours accoutré en tenue de marin, était un fou de marine à voile, mais qui n’était pas né à la bonne époque. Il devait son désespoir, non pas à cause de ce problème spatio-temporel, mais à cause d’une déception amoureuse. Une de plus ! Depuis plusieurs mois, il fréquentait cette fille magnifiquement belle qu’il avait connue chez des amis, lors d’un apéro en ville. Il s’était mis en tête de l’avoir à tout prix ! Et, on ne sait comment, car honnêtement, il n’était pas du genre à faire rire les femmes et à les attirer, il l’avait eue. Et pendant des mois, donc, ils se fréquentèrent. Mais très vite, leur relation prit une tournure affreuse. Du moins pour lui. Car cette fille, à laquelle il s’accrochait avec une sorte de désespoir pathétique, n’avait d’autre préoccupation que de le mener en bateau (ce qui est le cas de le dire) en le trompant effrontément avec tout ce qui passait à sa portée.

Il lui fallut du temps avant de s’en apercevoir. Mais quand ce fut le cas, plutôt que de la quitter, il ne la lâcha pas et continua à la fréquenter malgré le fait évident qu’elle n’éprouvait pas le moindre sentiment à son égard.

Et puis, un jour, il découvrit son comportement ignoble. Et c’est alors qu’il fut pris par le ressentiment et la tristesse. Il lui annonça qu’il allait partir, ce qui, bien évidemment, ne provoqua en elle aucune réaction. Alors, comprenant qu’il n’avait été qu’un pantin malheureux, il décida de mettre fin à ses jours de cette façon peu ordinaire (et que j’ai racontée dans un DLTEC précédent).

Mathieu me sourit.

Il avait ce drôle d’air de satisfaction que je lui connaissais bien et qui annonçait un retour en immersion dans sa lecture.

Je le saluai poliment et le quittai en l’invitant à boire un verre un de ces jours, bien que je sus qu’il n’y avait aucune chance que nous nous revoyions de cette façon et continuai ainsi ma journée, marqué par cette histoire étrange,  me demandant comment un homme pouvait accepter aussi longtemps de se faire humilier par une femme. Et de l’autre côté, je me demandais aussi comment une femme pouvait-elle être aussi cruelle pour tromper aussi longtemps et aussi visiblement son amant officiel.

Mystères de l’amour.

Jeune homme lisant dans le métro (Mathieu) - Croquis au crayon puis encré - réalisé le 31 oct 2016

Jeune homme lisant dans le métro (Mathieu) – Croquis au crayon puis encré – réalisé le 31 oct 2016

Publicités

A propos Olivier Sauvage

Entrepreneur, blogueur, mes pensées n'engagent que moi
Cet article, publié dans Croquis/photos, dans les transports en commun, Non classé, Textes, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s